L
E
X
I
Q
U
E

Un faucardage raisonné sur la Drouette ...

Un faucardage raisonné sur la Drouette ...

Le faucardage est préconisé pour lutter contre la prolifération des plantes aquatiques (faux-cresson, nénuphars) ayant tendance à se développer de façon envahissante et à déséquilibrer localement le fonctionnement du cours d'eau.

En effet, ces plantes envahissantes sont présentes en excès sur certains secteurs et engendre une uniformisation des écoulements, une sédimentation excessive et favorise l'eutrophisation du milieu. Cette prolifération anormale est souvent due à un fort ensoleillement et à un fort apport en nutriments. Le faucardage permet alors de retrouver un lit mineur au sein duquel le cours d'eau peut s'écouler. 

Dans un tel contexte, le SM3R est récemment intervenu pour réaliser un faucardage manuel sur la Drouette au niveau du secteur communal du Grand Pont à Epernon (28). Il convient de préciser qu'un faucardage partiel (et non total) a été privilégié afin de maintenir quelques foyers de nénuphars offrant notamment des caches à poissons essentielles au cycle de vie des espèces présentes. 

 

Plutôt que de procéder au faucardage total de la largeur du lit du cours d’eau, il est en effet préférable de procéder au faucardage du tiers central, entouré généralement de 2 banquettes de végétation, ce qui permet :

      o De créer une zone de courant plus forte au centre, entraînant les éventuels sédiments ;

      o D’assurer la circulation de l’eau en période d’étiage (l’eau va se concentrer dans ce chenal) ;

      o De préserver la faune piscicole en lui laissant des banquettes de refuge, de nourriture et de reproduction.

 

 

Avant évacuation, les résidus de coupe peuvent être laissés sur les berges afin de laisser le temps à la faune inféodée de retourner dans le cours d'eau. Une fois évacués, les résidus peuvent être compostés.